Accueil > Bases de données
Index de l'article
Bases de données
Normes éditoriales
Bibliographie
Sites pour la cartographie
Toutes les pages
Normes éditoriales

 

 

Format des articles :

 

La présentation doit être faite sous un format accessible à un PC (Word 97-2003 ou format « .doc ») mais aussi sous d’autres systèmes notamment Apple. Joindre un tirage papier.

Sans vouloir définir un format type, il faut éviter les textes trop longs. Un texte de 10 à 30 pages, format 19X24, police 12 pour le corps du texte, interligne 1, semble un « bon » format, mais certains articles peuvent être plus courts (la présentation d’un document par exemple). Dans le cas d’un texte long on peut envisager une publication sur plusieurs parutions.

Présentation générale du texte :

Titre de l’article. Capitales, gras, centré.

Blocs de texte. Texte justifié. Tous les paragraphes (y compris le premier) présentent un retrait à la première ligne de 1cm, sauf les citations dont tout le bloc de texte est décalé de 1 cm à droite.

Si des énumérations s’imposent, on évitera la mise en forme automatique (pas de tabulation, pas de puce ni de flèche). Les termes de l’énumération sont précédés d’un tiret moyen suivi d’une espace insécable (pour régulariser les espacements).

Sous-titre : 2 niveaux, éviter de numéroter.

Sous-titre 1 : minuscules en romain gras ; 1 saut de ligne avant, 1 après, aligner à gauche.

Sous-titre 2 : minuscules en italique gras ; 1 saut de ligne avant, retrait de 1 cm comme les paragraphes.

Si besoin d’un troisième niveau, le premier sera en capitales gras.

 

Normes typographiques:

 

Règles de saisie De préférence pas de caractères gras, sauf pour les titres, sous-titres ; ni soulignés.

Limiter l’emploi des majuscules (écrire par exemple : Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, musée du Louvre, Cahiers alsaciens d’archéologie et d’histoire).

Accentuer les majuscules (exemples : Égypte, Moyen Âge).
Les titres ne doivent pas être soulignés.

Les notes : Elles doivent être  présentées en bas de page, en numérotation arabe continue, police 10. La numérotation doit être automatique et non manuelle. (Utiliser la fonction « insérer une note de bas de page » de l’onglet « Références » dans Word)

L’appel des notes se fait par des numéros en exposant à l’intérieur de la ponctuation, sans espace entre le mot et l’appel de note, ni entre l’appel de note et la ponctuation. Éviter les notes trop longues.

Césure des mots. Ne pas césurer les mots.

Citations. Les citations très courtes insérées dans le texte se placent entre guillemets français (« … ») et en romain (pas en italique) ; un espace avant et un espace après chaque guillemet.

Les citations plus longues sont  entre des guillemets français avec un retrait et une police plus petite. Les interventions de l’auteur dans une citation (coupures, substitution) sont indiquées par des crochets droits […] et non par des parenthèses. Sauf si les crochets coupent une phrase qui se poursuit dans la citation, ils doivent être précédés ou suivis par un point, selon la place de la coupure. Ne pas mettre de crochets en tête d’une citation, et toujours commencer par une majuscule à l’initiale, si elle constitue un énoncé autonome.

Les citations en langue étrangère sont toutes intégralement traduites.

Guillemets. On utilise les guillemets français « ... », et les guillemets anglais pour une citation dans la citation  « “...” ». Ne pas utiliser les guillemets droits. Si la citation est constituée d’une phrase complète et autonome, on commence par une majuscule et on met la ponctuation finale avant les guillemets fermants. Dans le cas contraire, la ponctuation se place après les guillemets fermants.

Italique. Les mots latins et étrangers sont en italiques ; les noms propres étrangers sont portés dans leur version française.  L’italique est par ailleurs le seul signe de mise en relief admis. Sauf exception, on n’utilisera dans le texte ni les capitales, ni les petites capitales, ni le gras, ni le soulignement.

Abréviations Pour l’indication des siècles, utiliser Ier, Ière, Xe siècle av./apr. J.-C. (et non 10e , Xè ou Xème), en petites capitales.

Les abréviations sont aussi dans les dictionnaires, exemple : on écrit 10 km et non 10 kms et les anglicismes sont à proscrire, par exemple écrire « M. Dupont » et non « Mr Dupont », de même pour les nombres « 1 000 000 » plutôt que « 1.000.000 » (sauf l’altitude et les dates : 1567 m et l’année 1999) et il vaut mieux écrire en général les chiffres en lettres sauf les dates : « il y a quarante ouvriers, qui font trente-cinq heures ».

Les sigles : pas de point entre les lettres, SNCF et non S.N.C.F et dès qu’on peut il faut décliner ex. la Cimade plutôt que la CIMADE, l’Unesco, plutôt que l’UNESCO, mais la CE pour Communauté européenne.

Les abréviations éventuelles sont expliquées en notes.

 

Ponctuation : c’est classique : Virgule, point : pas d’espace avant, un espace après

« ; », « : », « ! », « ? » : un espace avant, un espace après.

Apostrophe : elle touche le mot, ex. qu’elle, l’illustration

Les majuscules : à utiliser à bon escient, en abuser devient une faute. Le mois de « septembre » est en minuscule, le « lundi » aussi, « il lit la Bible », mais « j’ai trouvé une bible », le ministre, le socialisme, la commune du Puy-en-Velay, etc. Pour les noms composés c’est plus compliqué, mais en général on met la majuscule sur le premier nom et pas sur les autres, ex. Le Comité de salut public


Bibliographie

Le texte de l'article sera suivi si le sujet le comporte d'une courte bibliographie, donnant au moins les références des ouvrages et articles mentionnés dans le texte, selon les normes bibliographiques suivantes.

Pour les ouvrages : nom du ou des auteurs en majuscule, prénom du ou des auteurs en minuscule, titre de l'ouvrage en italiques, lieu d'édition, éditeur, année d'édition (s'il s'agit d'une réédition, préciser l'année de la première édition), nombre de pages de l'ouvrage ; chaque mention est suivie d’une virgule.
Exemple : CHIRAC Jacques, Comment faire pour gouverner la France, Ussel, Gallimard, 1789, 12 p.

Pour les articles dans des revues : nom du ou des auteurs en majuscule, prénom du ou des auteurs en minuscule, titre de l'article entre guillemets, nom de la revue en italique (utiliser « dans » et non in pour situer un article dans une revue), N° et/ou nom de la revue, année, pagination de l'article.
Exemple : Cubizolles Pierre, « Une vierge runique en Majesté (vers l'an 700) jadis conservée à Auzon (43390)», Cahiers de la Haute-Loire, 1998, p 7-38.

Références bibliographiques abrégées

Dans les notes, la référence bibliographique complète de l’ouvrage est donnée la première fois. Pour la seconde

occurrence d’une référence, répéter la référence abrégée (Nom, date) et toujours ajouter « op. cit. n. 00 », avec le volume

et  n° de page auquel on renvoie si nécessaire : Michaud, 1999, cité n. 6, p. 12.

Les tableaux chiffrés : Le format d’édition étant de 11cm X 17 cm, il est bon de construire dès le départ les tableaux dans ce format (on peut choisir l’orientation « portrait » ou « paysage »)

Les illustrations. Même remarque que pour les tableaux en ce qui concerne le format et l’orientation. L’édition est en noir et blanc. De préférence une photo numérique, mais ce n’est pas une garantie de bonne photo. Techniquement il faut une résolution de 300 DPI. Pour les illustrations en noir et blanc, les dessins au trait sont très reproductibles, mais prévoir l’original pour l’imprimerie. Les documents seront plutôt photocopiés si cela est possible.

 

Démarche de publication au CHS-HL

1 - L’article sous forme numérique, est adressé à un membre de comité de lecture du CHS.

2 - Le comité de lecture désigne la, ou plutôt les personnes qui feront la relecture. Celle-ci porte sur la correction de la forme (fautes d’orthographes ou de syntaxe…) et du fond. Il est souhaitable de ne pas mélanger les deux types de relecture. Le fichier du texte, avec les corrections de forme (portées en couleur) est renvoyé à une deuxième personne qui fera une nouvelle relecture, puis à l’auteur. Evitons de travailler à plusieurs sur le texte d’origine ; il est plus économique que la 2e lecture se fasse sur un texte déjà en partie corrigé.

Les remarques de fond sont discutées en comité de lecture, et l’article est renvoyé à son auteur avec les remarques (on peut utiliser la fonction « Commentaires » de l’onglet « Révision » dans Word).

3 – L’auteur intègre les corrections, remarques, suggestions qui lui paraissent pertinentes pour arriver à une version définitive. En cas de désaccord entre l’auteur et le comité de lecture, un dialogue s’instaure pour rapprocher les points de vue. Le comité de lecture reste seul juge du choix et de la mise au net des textes. En définitive l’article ne sera publié que si l’accord est complet entre l’auteur (qui assume l’entière responsabilité des opinions exprimées), le CHS (qui engage sa crédibilité scientifique), et l’éditeur.

4 - La version définitive (numérique et papier) qui est remise aux éditions du Roure est mise au format d’édition, à savoir 11cm X 17cm. Les illustrations sont données à part, sous forme numérique et/ou papier.

 



 
Accueil > Bases de données