Index de l'article
Charte éditoriale de Histoire Sociale Haute-Loire
Normes éditoriales
Bibliographie
Sites pour la cartographie
Toutes les pages

 

Charte éditoriale de

Histoire sociale - Haute-Loire

Cette charte vise à donner un cadre, à la fois assez précis mais pas trop strict, aux études qui sont publiées par le Centre d’histoire sociale de la Haute-Loire, afin d’assurer la qualité et la cohérence de notre publication, tant sur le fond que sur la forme. Elle est destinée à tous les auteurs qui souhaitent être publiés dans Histoire Sociale Haute-Loire (éditions du Roure).

- Le Centre d’histoire sociale de la Haute-Loire (CHS) est une association dont l’objectif est de retracer l’histoire d’hommes, de femmes, de groupes, de mouvements ou d’organisations du département et alentour, de la diffuser aussi largement que possible par des publications, conférences, expositions… Histoire Sociale Haute-Loire est le titre de la collection publiée par l’association. Le CHS souhaite proposer une histoire sérieusement documentée mais qui s’adresse à un large public, pas forcément spécialiste d’histoire. Cela implique une double exigence : rigueur dans la méthode, accessibilité au plus grand nombre.

- La méthode historique, appliquée à un sujet historique bien circonscrit, repose sur l’analyse et la confrontation de documents (archives publiques ou privées, témoignages, iconographie…) à partir desquels l’historien construit un récit qui présente des évènements, des situations, des personnes, des émotions… Ces histoires singulières doivent traduire une réalité plus large et contribuer à construire l’histoire populaire de notre territoire.

- Le CHS est doté d’un comité de lecture / comité de rédaction qui juge de la qualité des textes qui lui sont soumis à partir de trois questions :

- le texte proposé relève-t-il de l’histoire sociale locale ?

- la méthodologie de recherche est-elle suffisamment rigoureuse ?

- la mise en forme du récit historique est-elle accessible au plus grand nombre et attrayante pour le lecteur non spécialiste ?

Le comité de lecture émet un avis et fait part à l’auteur de ses remarques. L’auteur garde toute sa liberté de prendre ou non en compte ces recommandations, mais la publication d’une étude ne peut en définitive se faire sans l’accord de son auteur, de l’éditeur (les éditions du Roure) et du comité de lecture. Au comité de lecture les décisions sont prises à la majorité des membres présents ; en cas d’égalité du nombre de voix, l’avis du président est prépondérant.

- Position de l’historien : Il ne peut prétendre à une totale objectivité, mais il doit prendre une certaine distance par rapport au sujet qu’il traite. Les témoignages personnels, les évènements dans lesquels l’auteur se trouverait personnellement impliqués… ne sont pas acceptés. L’auteur peut donner une opinion personnelle, mais celle-ci doit être clairement distincte du récit historique lui-même. De même il peut utiliser le « je » ou le « nous », mais il doit éviter les mises en scènes personnelles dans la mesure où elles ne sont pas indispensable à la compréhension du sujet traité.

- Taille des textes : Histoire Sociale est composée d’articles portant sur des sujets très divers. La variété des sujets traités implique la diversité des styles et des différences de longueur des textes. Les articles qui dépasseraient 70 000 signes (espaces, notes, annexes compris) ne seraient pas acceptés en l’état.

- Exclusivité des publications : Le CHS publie les études qui n’ont jamais fait l’objet d’une parution et leurs auteurs s’engagent à lui en réserver l’exclusivité, sauf accord du CHS. Les auteurs ne sont pas rémunérés.

- Responsabilité des auteurs : Les auteurs sont responsables des études qu’ils publient. Si des lecteurs ont relevé des erreurs ou s’ils souhaitent apporter des compléments, le CHS publiera tout ou partie du courrier du lecteur dans l’ouvrage suivant, dans la mesure où ce texte fait progresser la connaissance sur le sujet. Toutefois, il ne devra pas excéder 3 000 signes (espaces compris) et son auteur en assumera la responsabilité. Le comité de rédaction a la possibilité d’ajouter – mais de façon clairement distincte – soit un avertissement au lecteur avant, soit une réponse ou un complément après ce texte.

- Annexe : L’auteur peut ajouter un texte annexe à son étude, mais cette annexe doit apporter au lecteur une information intéressante en rapport avec le sujet traité, mais qu’il n’était pas possible ou souhaitable d’intégrer dans le texte principal (ex. : transcription d’un document original …). Le lecteur qui ne souhaite pas lire l’annexe ne doit pas être pénalisé dans la compréhension de l’étude. 

- Illustrations : Le CHS souhaite enrichir ses publications d’illustrations, si possible originales. Celles-ci sont proposées par l’auteur, elles doivent être de bonne qualité technique (300 DPI), libres de droit et clairement identifiés par un titre ou une légende placée au-dessous. Comme les textes, les illustrations engagent la responsabilité de l’auteur.

- Les normes éditoriales d’Histoire Sociale Haute-Loire (règles de composition du texte, de présentation des citations, des notes, des références bibliographiques…)sont accessibles sur le site internet de l’association (www.histoire-sociale-haute-loire.fr) dans l’onglet « Bases de données ». Les auteurs devront s’y référer avant d’adresser leur texte à l’éditeur.

                                                                                                                             Le Comité de rédaction